NOTRE SUPERBE LOUISE

Hey hello toi, oui toi, ou peut être vous, enfin tous autant que vous êtes !

 

Parce qu’aujourd’hui la merveilleuse Team de Superbe me laisse la parole, je vais en profiter pour raconter un peu ma vie et tenter de vous envoyer le plein de bonnes ondes et de bodypositiv.

– Décris toi en quelques mots

Moi c’est Blue, tu peux aussi m’appeler Joy, mais en vrai mon prénom c’est Louise (et je ne suis même pas skyzophrène, enfin je crois..)

Je suis un petit « bout » de femme d’un mètre soixante, pas très grande mais on s’en fou non ? Peut être pas les grands de la mode mais entre nous c’est pas ça qui va me faire grandir 😉 Je me classerais dans la catégorie des gens créatif plutôt têtus, j’aime pas les catégories mais ça simplifie plutôt l’histoire. Mon métier c’est de gribouiller sur les gens avec des aiguilles, et c’est assez chouette parce qu’ils ont même pas mal !

Bon passons aux choses qui fâchent, enfin celles qui tracassent parfois les filles/femmes/charmantesdemoiselles/gazelle..

Qu’est-ce que la beauté à mes yeux ?

Je dirais que la beauté c’est quand même super subjectif, les goûts et les couleurs, tout ça, tout ça. Je dirais aussi que c’est être bien dans ses baskets, savoir accepter que rien n’est parfait et qu’il y aura des jours avec et des jours sans. La beauté c’est lorsque l’on s’aime soit, avant tout et avant les autres.

– Est-ce que tu aimes ton corps ?

J’ai toujours eu un rapport un peu compliqué avec mon corps, je ne suis pas la première et je suis loin d’être la dernière. Le plus difficile c’est d’entendre que l’on a pas le droit de se déprécier parce que notre corps rentre plus ou moins dans les critères de beautés actuels. Pour moi c’est bien plus complexe et ça va au delà de ce que l’on peut voir autour de nous. C’est essentiellement lié à notre confiance en nous et encore plus à notre passif.

– Qu’est ce qui t’a poussé à poser pour Superbe ?

J’ai commencé à poser en 2011, un peu par hasard mais je dois avouer que cela m’a énormément aidé à découvrir mon corps et à être plus juste envers lui. Après tout c’est pas comme si on pouvait en changer tous les jours, alors autant apprendre à l’apprécier et à le comprendre.

Lorsque Superbe m’a contacté pour poser pour elles, j’ai pas tellement hésité, j’avais vraiment envie de travailler avec et de découvrir cette petite équipe de folie. Mais alors le fait que ces demoiselles veuillent remettre la culotte sur le devant la scène en invitant toutes les femmes à se re-découvrir, féminines, sexy, mais surtout dans des sous-vêtements adaptés et confortables c’était la cerise sur le gâteau. Ce qui fait vraiment du bien c’est de se sentir la bienvenue dans un projet ou notre physique est apprécié tel qu’il est, ou l’on peut se sentir belle et sensuelle sans triches et surtout peut importe notre profil.

– Qu’est ce que tu aimerais voir plus dans les photos de mode ?

Pour la petite histoire perso, je suis en agence de pub, mais je ne travaille presque jamais. Mon profil est trop alternatif pour la plupart des gens du monde de la mode ou de la publicité et pas assez pour les agences spécialisées. Je me réjouis donc de voir des profils alternatifs crever l’écran et montrer au monde que nous sommes tous différents même si tous humains et que nous n’avons pas à avoir honte d’être « NOUS ».

Du coup j’aimerais forcément voir un peu plus de ce NOUS dans notre quotidien, plus d’humanité, plus de différences.

– De quoi es tu le plus fière ?

De quoi es-tu le plus fière ? Haha, bonne question. Je crois que je suis fière que mes parents soient fiers de moi. Ma famille c’est mon pilier, ils ont toujours cru en moi, m’ont toujours soutenue. Je suis quelqu’un d’hyper émotif et de très angoissé, je dirais qu’aujourd’hui ça va de mieux en mieux, du moins je relativise bien plus facilement les choses et j’arrive à être fière et satisfaite de mon travail, de ce que je fais. Je dirais donc que gérer ce flot d’émotions est ce qui peut me demander le plus d’énergie au quotidien, apprendre à se foutre des choses, des gens, des aléas… Quand je n’y arrive pas, je pleure un bon coup, je casse un ou deux trucs, puis je bois un thé et je me dis que ça ira mieux demain, sinon j’appelle ma meilleure amie Tess, ma maman ou mon amoureux qui me remontent les bretelles et le moral.

– Qu’est ce qui te demande le plus de volonté dans ta vie ?

L’année dernière j’ai quitté Paris, ma stabilité financière, mon petit confort, mon amoureux afin de venir à Bordeaux et d’apprendre un nouveau métier. Je crois que ça a été la décision la plus compliqué que j’ai prise de ma vie pour le moment, mais surtout la meilleure. J’ai décidé de « porter mes ovaires » pour me sortir de ma carapace et me prouver que j’étais capable de faire de chouettes choses. Je ne remercie jamais assez la personne qui me forme aujourd’hui (Sad Amish tattooer) d’avoir cru en moi alors que personnellement, je comprenais pas trop ou je foutais les pieds. J’aimerais apprendre encore plus, dans ce métier et surtout sur moi. Être moins dure avec moi même, savoir être fière du chemin parcouru et m’accorder un peu de repit parfois.

– Cite nous une femme qui t’inspire.

Cela va sans doutes paraitre cliché mais bien évidement parmi les femmes qui m’inspirent il y a ma maman, mais aussi ma tante. Ce sont deux femmes extraordinaires dont la vie n’a pas toujours été toute simple mais qui m’ont donné le goût de l’art, m’ont soutenue et me soutiennent encore chaque jour un peu plus. Mon papa est aussi une personne que j’admire plus que tout, je sais que je peux compter sur lui, quoi qu’il arrive, quoi que je fasse ou vive il sera là. Je vous dis, ma famille c’est mon roc, ce que j’ai de plus précieux.

– Qui est-ce qu’on devrait suivre en ce moment sur Instagram ?

Instagram c’est un peu devenu notre quotidien, moi même j’ai ces mauvais réflexes lié à notre génération. Le scroll à répétition. J’avoue suivre majoritairement des artistes tatoueurs, ce qui à mon avis ne va pas grandement vous passionner mais j’ai quelques profils qui m’inspirent pour d’autres raisons. Celui de la superbe @winnieharlow, je pense que vous comprendrez seuls pourquoi, ma super copine photographe @solenne_jakovky à récemment crée un très bel instagram très justement nommé @_sanscomplexes_ ou elle poste des photos de ces séances avec des femmes toutes plus belles les unes que les autres car uniques et heureuses. Et puis si vous ne connaissez pas déjà mais je pense, je vous laisse aller jeter un oeil sur le profil de @charlotteabramow. Je ne vous en dis pas plus, vous allez aimer ! Bon on ne va pas se mentir je follow aussi des pages consacrées aux animaux..

– C’est qui ton icône mode ?

Je ne suis pas une fille de la mode, je ne l’ai jamais trop été. C’est peut être ce qui a pu créer un fossé avec les filles de mon âge à l’époque. Je n’y comprend rien et je m’habille surtout avec ce que j’aime (même si parfois les mix sont pas terribles je l’avoue !)

Je suis quand même très très très fan de ce que font la soeur de mon amoureux et son compagnon. Ha la famille, tellement d’artistes autours de moi. Je vous laisse découvrir leur univers si jamais : @victoriatomasofficial

– C’est quoi ta fashion addiction ?

BON j’ai également une IMMENSE passion pour les chaussettes, j’en ai près de 150 paires, des plus classiques au plus folles. Je sais, c’est n’importe quoi mais je ne peux pas m’en empêcher !

– « Empowerment au féminin », ça veut dire quoi pour toi ?

« Empowerment au féminin » c’est la volonté qu’on les femmes aujourd’hui d’exiger d’être considérée de la même manière que tous. De ne plus s’entendre dire que nous sommes plus ou moins, d’apprendre à s’apprécier et d’oser être. Je ne suis pas vraiment douée pour tous ces sujets, je pense que je suis chanceuse, que je n’ai jamais eu à trop subir mon genre. Mais je souhaiterais ne plus entendre que je n’ai pas le droit de me vêtir de telle ou telle manière car cela ne plait pas à autrui, ce que je fais, je le fais avant tout pour moi, pas pour les gens que je croise dans la rue, pas pour ces inconnus donc l’avis m’importe bien peu. J’aimerais ne plus avoir peur de prendre les transports, de marcher seule dans la rue, de jour comme de nuit. J’aimerais ne plus subir de remarques sur mon corps, ce qu’il inspire aux autres, cela ne m’intéresse plus, que je l’aime ou pas, cela ne regarde que moi. C’est aussi pour ça que des projets comme celui qu’est SUPERBE mérite d’être soutenu, un projet qui ne fait pas de différences, qui accepte toutes les femmes sans jamais les juger.

 

– Quel conseil tu donnerais à ton toi d’il y a 10 ans ?

Si j’avais du me donner un conseil il y a dix ans.. Woua purée j’suis déjà aussi vieille que ça ! Je crois que je me serais conseillée d’avoir moins peur, moins peur des autres, moins peur d’essayer, et moins peur de moi surtout.

– Ça veut dire quoi pour toi, porter la culotte ?

Du coup moi je vous conseil de ne pas avoir peur de « Porter la culotte », de ne pas avoir peur de vous aimez, de vous imposer, d’oser parler, rire, vivre, profiter. La vie est courte, bien trop courte pour ne consacrer qu’une seule minute à tous ceux qui voudront vous faire rentrer dans une case et vous pousser à vous haïr.

 

C’est sur ce roman que je vous quitte, et que je vous conseille de la porter cette culotte ! Et si jamais vous avez un doute, n’oublier pas que la team des SUPERBES aura toujours un petit mot gentil et une bien belle culotte pour vous remontez le moral.

 

MUCH LOVE

 

 

Laisser un commentaire